l'assistance météo en direct

Risque de canicule en fin de semaine : tout ce qu'il faut savoir

mercredi 29 juillet 2020  09H52

Après les 39,9°C enregistrés lundi à Albi (81) et en moyenne plus de 35°C sur le sud du pays, l’hexagone s’apprête de nouveau à subir de très fortes chaleurs de jeudi à samedi, mais cette fois-ci sur les trois quarts du pays. Des caractéristiques de ce risque de canicule aux bons réflexes à avoir pour vous protéger et limiter l’inconfort général, nos experts répondent à vos interrogations.

Pour cette fin de semaine peut-on parler de canicule ?

Rappelons tout d’abord ce qu’est une canicule. Ce terme désigne une période d’au moins trois jours consécutifs de très fortes chaleurs durant la journée mais également la nuit. Pour identifier ces périodes, des seuils de températures et de durées ont été définis. Ils varient d’un département à l’autre. Par exemple pour Grenoble la température minimale ne doit pas descendre en-dessous de 23°C la nuit et la maximale doit rester au-dessus de 34°C durant la journée. Pour Nîmes, ces seuils sont de 23°C et 36°C, pour Toulouse 21°C et 36°C et pour Paris intra-muros 21°C et 31°C. 

Au regard de ces seuils, et de nos prévisions pour la période s'étendant de jeudi à samedi, il est probable que nous placions quelques départements proches de la vallée du Rhône en alerte orange. Cet épisode de courte durée n’est cependant pas assez intense et durable pour que d'autres départements soient concernés par notre alerte, même si certains se rapprocheront des seuils. A noter que la journée de vendredi sera  la journée la plus chaude de l'année, ce qui a son importance en cette période de vacances.

Des records de température seront-ils battus ?

C’est une probabilité tant pour les records de températures minimales que maximales. En effet, la remontée d’une masse d’air très chaud en provenance d’Espagne, avec une température entre 20 et 25°C autour de 1500 m d’altitude, conjuguée à un fort ensoleillement, un air sec et peu de vent, sont des paramètres propices à atteindre voire dépasser les 21°C la nuit et localement les 40°C en journée.

Quels sont les départements les plus exposés ?

Pour jeudi, les départements concernés sont ceux qui s’étendent des Landes au sud de la région Poitou-Charentes et jusqu’en limite du Limousin. Pour vendredi, c’est sur la région Centre puis en remontant vers l’Ile-de-France et en direction du Grand Est et de la Franche-Comté que les températures seront les plus élevées. Le risque de s’approcher de valeurs record sera alors élevé.

Quels sont les principaux conseils à donner surtout pour les plus vulnérables ?

Gardons à l’esprit qu’outre de fortes chaleurs, le degré d’inconfort sera très important et pourra accroître le danger. Dès lors il est préférable d'éviter les efforts aux heures les plus chaudes. La température ressentie par votre corps sera en effet et en moyenne de +6°C supérieure à celle prévue sous abris.

Les populations les plus vulnérables et à surveiller particulièrement durant cet épisode de forte chaleur sont les personnes âgées et les nourrissons. Et il ne faut pas non plus oublier que cet épisode de chaleur intervient alors que la crise du Coronavirus n'est pas encore derrière nous, ce qui ajoute un inconfort supplémentaire lié au port de masque et autres moyens de protection.

Voici quelques conseils simples mais importants qu'il est toujours bon de rappeler dans de telles situations :

  • Buvez régulièrement de l’eau et manger en quantité suffisante
  • Humidifiez plusieurs fois par jour votre corps
  • Evitez de sortir aux heures les plus chaudes
  • Proscrivez les efforts, limiter les activités physiques
  • Maintenez votre logement au frais

Doit-on craindre après cet épisode de fortes chaleurs de violents orages ?

C’est assez classique en été que des dégradations orageuses plus ou moins marquées suivent un épisode caniculaire, mais ce n’est pas toujours le cas.

Liée souvent à l’arrivée de dépressions par le sud ou l’ouest, leur intensité dépend de l’importance du conflit thermique engendré par la rencontre de deux masses d’air de températures très différentes, du niveau d’instabilité, mais également du taux d’humidité et de la vitesse de progression des dépressions et perturbations.

La situation de vendredi à samedi ne présente pas à ce jour de risque de développements orageux très importants, car la perturbation qui traversera le pays le fera assez rapidement. Il conviendra de rester toujours vigilants quant à la probabilité de fortes pluies orageuses très localisées et temporaires, des Pyrénées au Nord ainsi que sur un grand quart nord-est jusqu’aux Alpes du Nord.

A voir aussi : 

Notre dossier canicule : tout ce que vous devez savoir


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel
** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel