l'assistance météo en direct

Bilan de l'épisode orageux du 3 et 4 juin

Orage
vendredi 05 juin 2020  08H14
L'épisode pluvio-orageux des 3 et 4 juin a été actif sur une partie de la France, notamment sur le sud du Bassin parisien, le centre-est et le sud-est du pays.

La dégradation pluvio-orageuse a été moins marquée ce jeudi 4 juin que redouté, s'évacuant rapidement vers l'Italie. Rapidement, l'air frais a envahi la France tandis que des averses orageuses se déclenchaient dans un ciel de traîne du sud-ouest au centre-est. Dans ce contexte, les orages les plus violents s'étaient produits mercredi 3 juin après-midi et soir ainsi que dans la nuit.

Premier bilan : des cumuls parfois impressionnants mais ponctuels

Les orages de mercredi soir et de la nuit dernière ont été localement violents mais assez isolés. Cependant, la région parisienne a subi le passage de forts orages occasionnant une nouvelle fois des inondations et des chutes de grêle. Ces orages ont cessé dans la soirée. Par ailleurs, et comme prévu, le front orageux est arrivé dans la nuit au sud-est, avec de très forts orages vers 01h du matin, ayant occasionné des cumuls de pluie compris localement de 60 à 90 mm, l'équivalent d'un mois de pluie.

 

Résumé de la journée d'hier, mercredi 03 juin 2020

Avec 9931 éclairs nuages-sol (foudre) (source Météorage), la journée d'hier fut la seconde la plus foudroyée depuis le début d'année, après celle du 9 mai (12 304 impacts). Elle fait suite à 5 mois d'une faible activité électrique avec un nombre d'éclairs nuages-sol inférieur de 38% à la moyenne sur 30 ans, en raison de la prédominance des hautes pressions sur le pays.

La fin de journée de mercredi a été marquée par de forts orages de l'Anjou au nord de la Lorraine en passant par le sud de la région parisienne, ayant touché essentiellement l'Île-de-France dans sa partie sud, ainsi que ponctuellement le sud de la Bretagne.

Le direct du mercredi 3 juin

Entre 20h et 22h, la capitale était touchée par de violents orages provoquant des chutes de grêle et des inondations. Les cumuls pluviométriques se sont établis entre 20 et 40 mm avec de fortes disparités.

D'importants ruissellements se produisent, et même des inondations ponctuelles.

En raison de la forte instabilité de l'atmosphère, un tuba (tornade ne touchant pas le sol) a même été observé en Essonne.

Les métros parisiens sont envahis par les grêlons...

Malgré la sécheresse en cours, Paris subit un orage très violent ce soir, le 2e de cette année 2020.

La Seine-et-Marne, le Val-de-Marne, le nord de l'Essonne et l'ouest des Yvelines sont les secteurs les plus touchés par une forte activité électrique, d'intenses averses et des chutes de grêle. Il est tombé 33mm d'eau à Périgny et 24m m à Combs-la-ville la dernière heure, ce qui correspond à 2 semaines de précipitations tombés en 1 heure.

 

Plus tôt dans l'après-midi, l'activité orageuse se maintenait du Limousin à l'Auvergne-Rhône-Alpes en remontant vers la Bourgogne-Franche-Comté où des averses parfois fortes se produisaient toujours. Le territoire de Belfort a subi un gros orage. 

Sous un violent #orage de grêle, les rues de #Delle, commune située dans le département du Territoire de Belfort, ont été envahi par les eaux de pluies, ce qui a provoqué des #inondations. Source : https://t.co/NKnS5sCCxh pic.twitter.com/183OFbK410

En Côte d'Or, des chutes de grêle ont endommagé quelques vignobles.

Voir aussi :

Météo du vendredi 5 juin : comme un air d'automne...

Météo week-end : c'est l'automne !


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel
** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel