l'assistance météo en direct

Début de printemps très sec après un hiver bien arrosé

dimanche 05 avril 2020  07H38
La météo fait une nouvelle fois dans les excès...nous étions passés d'un été 2019 très sec à un automne très humide. Voici que l'on repasse maintenant d'un hiver bien arrosé à un début de printemps très sec. Les agriculteurs et jardiniers subissent en première ligne ces excès climatiques.

Après un flux zonal qui a duré pendant des semaines en automne et en hiver avec des excès d'eau et des inondations à la fin du mois de février et au début du mois de mars, la situation météo a radicalement changé depuis une vingtaine de jours. De puissants anticyclones ne cessent de se reconstituer entre le nord de l'Atlantique, la Scandinavie et l'Europe Centrale apportant un régime de nord-est continental très sec sur le pays. Dans ce contexte les précipitations se sont faites très rares depuis 3 semaines. L'extrême sud-est et les régions proches des Pyrénées sont les seules régions un peu plus épargnées par ce temps durablement sec, en marge de dépressions méditerranéennes et ibériques.

Pas de pluie significative depuis le 9 mars en région parisienne

De la Bretagne au Bassin parisien il faut remonter au 9 mars pour retrouver une pluie supérieure à 1 millimètre. Avec une longue période sans pluie associée à des vents de nord-est souvent soutenus, les sols se sont très rapidement desséchés en surface sur ces régions. Les régions du nord-est et du centre-est ne sont guère mieux loties, avec des pluies qui sont restées rares là aussi, et des sols devenus très secs en surface. Après les semis de printemps, les agriculteurs ont maintenant besoin du retour de la pluie et d'une bonne douceur pour permettre la levée des orges de printemps, des betteraves, des pommes de terre et du maïs.

Peu de pluie attendue la semaine prochaine

Les prévisions ne sont pas très optimistes la semaine prochaine. L'anticyclone est bien décidé à faire de la résistance et les perturbations qui tenteront de s'infiltrer par l'ouest perdront assez rapidement de leur activité. Si l'ouest du pays verra passer une perturbation lundi, celle-ci va perdre de son activité en progressant vers le Bassin parisien et les régions du centre, avec des cumuls de pluie qui ne seront pas suffisants. La partie Est de la France ne sera pas concernée par cette perturbation avec la résistance des hautes pressions. Entre mardi et jeudi, l'anticyclone se renforcera à nouveau avec un temps qui redeviendra ensoleillé et très doux. On surveillera la dégradation arrivant jeudi soir par l'ouest. La fiabilité est encore limitée quant à savoir si elle parviendra ou non à traverser le pays vendredi.

A noter que cette situation de temps sec était bien envisagée par notre tendance saisonnière pour le printemps.

Des nappes phréatiques bien remplies

Si on peut parler de sécheresse de surface on ne peut absolument pas parler de sécheresse hydrologique car les pluies abondantes de l'automne et de l'hiver ont été bénéfiques et ont permis de remplir nos nappes phréatiques qui en avaient bien besoin après un été très sec. Elles ont donc généralement retrouvé un niveau normal ou supérieur à la normale. Quelques rares régions font exception comme l'Auvergne et le Languedoc où les pluies de cet hiver n'ont pas été suffisantes.

A lire aussi :

Dimanche des rameaux : découvrez le vent de l'année

Bilan météo de mars 2020

Tendance météo jusqu'au 3 mai

 


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel
** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel