l'assistance météo en direct

Bilan de l'automne 2019 : doux et très arrosé

Climat
vendredi 29 novembre 2019  06H03
Après un été très chaud et sec avec deux périodes de canicules en juin et juillet, cet automne 2019 a été marqué par la douceur et l'humidité. Les mois d'octobre et novembre ont ainsi été très arrosés, avec des records de pluie et des épisodes méditerranéens actifs.

Un automne marqué par la douceur

Au cours de cet automne météorologique (septembre à novembre), la température moyenne à l'échelle de la France a été supérieure de 1°C à la normale établie sur la période 1981-2010. Il se situe un peu derrière l'automne 2018 qui avait connu un excédent de 1,2°C et se plaçait au 4ème rang des automnes les plus doux, loin cependant derrière l'automne 2006 (+2,4°C).

Les mois de septembre et octobre ont été particulièrement doux avec des excédents de 1,2°C et 1,6°C. A la mi-septembre, un coup de chaud se produit avec jusqu'à 33°C à La Rochelle et même 36,8°C à Nîmes où un record mensuel de chaleur est battu. Un mois plus tard, sous l'influence d'un flux de sud ramenant de l'air chaud venu d'Afrique du Nord, les températures atteignent des sommets à la mi-octobre. C'est du sud-ouest au nord-est que les températures sont alors les plus élevées. Des records de chaleur décadaires tombent avec 27,5°C à Strasbourg, 29,1°C à Bourges, 30,4°C à Bordeaux, 30,7°C à Pau, 31,5°C à Tarbes et 32,1°C à Mont-de-Marsan. En novembre, on retrouve durant 15 jours des températures inférieures à la normale si bien qu'au final, la température de ce mois à l'échelle du pays est conforme à la normale.

Après un début d'automne sec, des records de pluie...

Si le début de l'automne météorologique a été très sec et lié à des conditions anticycloniques durables lors des deux premières décades de septembre, le temps a changé à partir du 20 septembre avec la mise en place d'un flux océanique perturbé. A la fin du mois, les dégradations pluvieuses et orageuses ont alors concerné une grande partie du pays à l'exception des régions de l'extrême nord-est.

On a observé deux épisodes méditerranéens actifs. Le premier les 22 et 23 octobre a touché particulièrement le Languedoc avec 243 mm tombés dans la région de Béziers en 24 heures, soit l'équivalent de 2 mois de pluie. Le deuxième épisode a eu lieu du 22 au 24 novembre. Les pluies diluviennes ont touché le Var et les Alpes-maritimes, avec localement l'équivalent de 3 mois de pluie. Des crues importantes ont concerné certains cours d'eau comme l'Argens et le Gapeau avec d'importantes inondations.

Un soleil en berne

Si les conditions anticycloniques ont dominé le mois de septembre avec un ensoleillement excédentaire de 13%, les mois d'octobre et novembre ont été perturbés avec un ciel souvent bien nuageux. Le déficit d'ensoleillement de 16% en octobre s'est accru en novembre pour atteindre 25%.

Une violente tempête le 3 novembre au sud

La tempête Amélie qui a touché le sud a été atypique de par sa précocité en novembre et son intensité. Les vents ont atteint en rafales jusqu’à 163 km/h sur les littoraux. La superficie touchée reste cependant très limitée. Cette tempête ne peut être ainsi nullement comparée à la tempête Klaus de février 2009 qui avait été beaucoup plus intense avec des vents jusqu’à 161 km/h à Bordeaux et 184 km/h à Perpignan. On notera néanmoins quelques records de vents battus, des records vieux de 30 ans.

Voir aussi :

La tendance météo pour le mois de décembre

La tendance saisonnière pour l'hiver

La météo de votre week-end


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel
** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel