l'assistance météo en direct

Sécheresse : nette amélioration grâce aux pluies

jeudi 17 octobre 2019  14H13
Depuis le 20 septembre, les perturbations circulent régulièrement sur la France apportant des précipitations sur la plus grande partie du pays. Cette circulation océanique perturbée a permis de faire nettement reculer la sécheresse de surface.

Malgré cette amélioration notoire, il n'en reste pas moins que les nappes phréatiques restent déficitaires sur près de 80% du territoires d'où des restrictions d'eau qui concernent encore 77 départements.

Un début octobre bien arrosé avec quelques exceptions

Les régions proches de la Manche, le Limousin et le centre-est ont été copieusement arrosées au cours de cette première quinzaine du mois. Les cumuls de pluie approchent ou dépassent déjà le cumul mensuel moyen. A Limoges, on relève 115 mm depuis le 1er octobre pour une normale de 93 millimètres. A Dieppe avec 88 millimètres, il est tombé un mois de pluie en 15 jours. Dans le centre-est, région particulièrement sèche cet été, les précipitations de cette première quinzaine d'octobre ont été très bénéfiques et fait nettement reculer la sécheresse de surface. A Lyon où il n'était tombé que 13 mm en septembre pour une moyenne de 87 mm, on a relevé 69 mm depuis le 1er octobre. 

Dans le sud-est, la sécheresse des sols reste assez importante des plaines du Languedoc-Roussillon jusqu'en région toulousaine, ainsi que sur le sud-ouest de la Corse. Depuis le 1er octobre, on observe que  2 millimètres à Perpignan, 6 millimètres à Ajaccio, 9 mm à Toulouse et 21 mm à Montpellier.

 

Un déficit pluviométrique encore important sur la période juin-octobre

Si le déficit de précipitations a été important sur un grand nombre de nos régions cet été, il n'a pu être comblé malgré le retour des pluies depuis la fin septembre. C'est le cas des régions du centre jusqu'au nord-est qui conservent un déficit pluviométrique de 30 à 40%, mais surtout dans les régions méditerranéennes qui n'ont pratiquement pas eu d'eau cet été. Celles-ci accusent encore un fort déficit, notamment dans le Languedoc avec jusqu'à 60% de déficit pour la région de Montpellier. A l'opposé le sud de la Nouvelle-Aquitaine, le Limousin et l'extrême nord-ouest ont retrouvé une pluviométrie à l'équilibre et même excédentaire sur l'ouest de la Bretagne (+38% pour la ville de Brest).

 

80% des nappes phréatiques encore déficitaires

Si ces pluies ont pour effet d'atténuer la sécheresse de surface dite "superficielle", elles ne profitent pas encore pour alimenter les nappes phréatiques. Elles servent pour l'instant à imbiber la couche superficielle du sol qui était extrêmement sec à la sortie de l'été, mais aussi à la végétation qui profite encore un peu des pluies avant de se trouver en état de dormance pendant l'hiver. C'est la raison pour laquelle il faudra des semaines de précipitations sur notre pays (pluie et neige) afin de remédier progressivement à cette situation de sécheresse hydrologique.

Un hiver fortement arrosé serait nécessaire pour rééquilibrer le niveau des nappes pour éviter une configuration à nouveau tendue lorsque le printemps prochain arrivera. A cet égard, les prévisions saisonnières de la Chaîne Météo ne sont pas rassurantes, modélisant toujours un déficit pluviométrique sur notre pays pendant l'hiver.

 

Voir aussi :

La tendance météo jusqu'au 10 novembre

La météo de votre week-end

Le bilan de l'été 2019

 

 


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel
** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel