l'assistance météo en direct

Canicule : pourquoi la Bretagne a évité les fortes chaleurs ?

mardi 25 juin 2019  20H59
En ces temps de fortes chaleurs sur le pays, le quart nord-ouest a échappé à la fournaise, notamment la Bretagne et le Cotentin. Mais cela ne durera pas. Voici l'explication de cette exception bretonne.

Depuis le début de la semaine, une perturbation pluvio-orageuse remontait du golfe de Gascogne à la Normandie, en passant par la Bretagne et les Pays de la Loire. Sous un ciel gris, les températures maximales n'ont pas dépassé 16°C à 20°C, sous une ambiance qualifiée parfois d'automnale.

Un climat océanique

Hormis le cas précis de ce début de semaine où une perturbation a freiné la hausse des températures, la Bretagne et le Cotentin (département de la Manche) bénéficient d'un climat tempéré toute l'année grâce à l'influence de la mer. La Bretagne est une péninsule qui s'avance très loin dans l'océan, de même que le Cotentin. De ce fait, le climat est régi essentiellement par la mer. Voici les principales caractéristiques à retenir du climat breton :

1 - l'influence de l'océan est prédominante. La température de l'eau est assez égale tout au long de l'année, variant de 14°C à 18°C. Cela adoucit le temps en hiver et le rafraîchit en été. On parle alors de climat hyper océanique. Cela n'empêche pas quelques coups de froid et même de la neige en hiver lorsque le vent tourne à l'est ou au nord-est, ce qui n'est pas prédominant. En moyenne, les premiers 25°C sont atteints à Brest le 18 mai alors que majoritairement, cette barre est atteinte en avril sur notre pays.

2- La Bretagne est au plus proche des perturbations. En France, et en Europe de l'ouest en général, les perturbations viennent de l'Atlantique et circulent vers l'est. La Bretagne est donc touchée en premier alors que le reste de la France peut conserver une météo clémente et de la chaleur plus durable, le temps de la progression de la perturbation. Mais à l'inverse, la Bretagne et le Cotentin retrouvent le soleil plus rapidement lorsque la perturbation est passée.

3- Il serait faux de penser que le temps est souvent mauvais en Bretagne, mais il est plus changeant et moins extrême. Mais de brusques coups de chaud s'y produisent de temps en temps, jamais durables. Les records de chaleur à Brest sont de 33,3°C en juin et de 35,2°C en juillet, ce qui n'est pas anodin. Mais le nombre de jours où la température dépasse 25°C par an n'est que de 8 à Belle-Ile (56) et 11 à DInard (22) contre, par exemple, 56 à Nice.

Coup de chaud inévitable

Malgré la fraîcheur enviable de ce début de semaine, la Bretagne ne va pas échapper au coup de chaleur qui va remonter du centre-ouest de la France de ce mercredi à vendredi. Avec l'orientation du vent à l'est-sud-est, a chaleur arrivera d'un seul coup, avec des valeurs supérieures à 30°C sauf au nord de la Bretagne, où le vent de nord-est va limiter cette hausse. Il est possible de battre des records de chaleur pour un mois de juin, comme à Rennes (record :36,3°C). Le Cotentin y échappera plus nettement.

(Photo : orage en Bretagne le 19 juin dernier / Photo : Chris Russo)

Lire aussi :

Suivi de la canicule

Alerte météo à la canicule

Demain : premières pointes à 40°C


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel
** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel