l'assistance météo en direct

Températures douces : pourquoi cela ne va pas durer ?

Chaleur
jeudi 21 mars 2019  16H36
Les températures entament une hausse marquée d'ici au week-end, pour dépasser les moyennes de saison. Mais cette douceur printanière ne va pas durer : voici à quoi s'attendre.

Les températures entament une hausse notable en cette fin de semaine, dépassant les moyennes de saison vendredi et samedi. Ces températures n'atteindront cependant pas les niveaux observés à la fin février, où il a avait fait de 18°C à 25°C sur les trois quarts de la France, battant de nombreux records. Cette fois-ci, il s'agira d'une bonne douceur relativement courante en mars, mais en bonne concordance avec le début du printemps. A ce jour, l'évolution pour la semaine prochaine est fiable concernant la persistance d'un temps sec et anticyclonique, mais il subsiste encore deux scénarios concernant les températures, qui pourraient bien se refroidir selon certains modèles minoritaires, alors que la prévision la plus probable envisage un rafraîchissement temporaire en début de semaine.

Un pic de douceur suivi d'un petit coup de fraîcheur

Ce pic de douceur est lié à la position géographique de l'anticyclone des Açores qui s'étale désormais sur la France. En haute altitude, la masse d'air remonte du Maroc et de la péninsule ibérique, où il fait actuellement entre 20°C et 22°C. Cette douceur, conjuguée à un ensoleillement radieux, culminera vendredi à l'échelle de notre pays, avec des températures comprises de 15°C à 22°C du nord au sud, en moyenne. Les vents sont faibles et orientés au secteur sud-est en fin de semaine.

N'oublions pas qu'à la faveur des nuits dégagées, le rayonnement est important et les températures sont basses au lever du jour, avec la persistance de nombreuses gelées blanches. Ainsi, l'amplitude thermique est forte entre la fraîcheur du matin et la douceur de l'après-midi.

A partir de ce week-end, l'anticyclone aura tendance à poursuivre sa remontée vers les îles britanniques. Cette migration vers le nord entraînera lentement une bascule des vents au secteurs nord-est, d'abord sur les côtes de la Manche samedi, puis au nord de la Loire dimanche. De l'air plus frais, accompagné de nuages brumeux, envahira ces régions. En première partie de semaine prochaine, l'air frais, voire très frais au nord-est de la France, envahira l'ensemble du pays. Les températures redescendront au niveau des moyennes de saison, temporairement au-dessous, avec le retour des gelées matinales, parfois assez marquées sur l'est.

 

L'évolution ultérieure semble indiquer une nouvelle hausse des températures pour la deuxième moitié de semaine prochaine, en vue d'un week-end suivant possiblement très doux sur notre pays. Ainsi, on constate que les températures vont jouer au yo-yo, avec de fréquentes fluctuations liées aux changements de direction des vents, mais toujours dans un temps durablement sec.

Voir aussi :

Températures : grand écart entre matin et après-midi

Un week-end printanier

Sécheresse : quelles sont les régions menacées ?

Tendance météo à 4 semaines

Prévisions saisonnières jusqu'en juin


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel
** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel