l'assistance météo en direct

EL Nino va-t-il détraquer le climat cet hiver ?

Chaleur
samedi 01 décembre 2018  06H11
Le phénomène El Nino est de retour cet automne dans l'océan Pacifique. Quelles en seront les conséquences cet hiver ? Notre météorologue Régis Crépet nous explique en vidéo les mécanismes de cet événement climatique et détaille les prévisions.

L'est de l'océan Pacifique connaît cet automne un réchauffement des eaux de surface modéré : ce phénomène, connu sous le nom "El Nino", se produit de façon cyclique et naturelle, et devrait persister cet hiver.

Ce phénomène affecte le climat environnant, en particulier américain, avec des répercussions possibles sur toute la zone planétaire intertropicale. A ce sujet, notre météorologue Régis Crépet revient, en vidéo, sur les conséquences possibles ces prochains mois.

EL Nino : un réchauffement cyclique et naturel

«El Niño» est le nom donné à une anomalie chaude des eaux de surface de l’océan Pacifique oriental, tandis que «la Niña» est son inverse : une anomalie froide des eaux de cette même partie du Pacifique. D’une façon plus globale, ce phénomène océanique cyclique concerne l’ensemble du Pacifique par un effet de bascule : lorsque les eaux se réchauffent d’un côté, elles se refroidissent de l’autre, entraînant des modifications climatiques profondes sur le pourtour du Pacifique mais aussi en d’autres régions du Globe. Il s’agit donc d’un effet de balancier cyclique des températures des eaux de surface de l’océan Pacifique entre l’Australie et les côtes ouest américaines, de la Californie au Pérou et au nord du Chili.  D’une façon plus globale, les périodes El Niño entraînent un réchauffement global planétaire, tandis que les années Niña sont majoritairement plus froides. Ces variations cycliques naturelles ont toujours existé, mais il est encore aujourd'hui difficile d'expliquer le phénomène déclencheur.

On constate qu’El Niño est un dérèglement climatique d’une périodicité de 6 à 10 ans. Le dernier grand épisode est celui de 2015 - 2016, responsable d’un pic de chaleur planétaire qui reste le point culminant du réchauffement climatique contemporain. Auparavant, celui de 1998 était le plus puissant.

A contrario, la décennie 2000 - 2010 était à dominante "La Niña" et explique en partie plusieurs années de "plateau" dans le réchauffement climatique et le retour des hivers froids dans l’hémisphère nord.

El Nino amplificateur du réchauffement climatique ?

Avec le recul de ces dernières décennies, on s'aperçoit que les années les plus chaudes au niveau planétaire sont liées aux épisodes "El Nino", avec en 2015 une anomalie de température de +1,1°C au-dessus de la moyenne pré-industrielle. Le réchauffement climatique est donc amplifié lors de ces épisodes. Il n'est donc pas impossible qu'un puissant "EL Nino" puisse, dans le futur, faire grimper cette anomalie chaude au niveau des +1,5°C, un seuil qu'il ne faudrait pas dépasser selon les objectifs de l'accord de Paris sur le climat signé cet automne. 

A voir aussi :

Le mois de décembre sera-t-il froid en France ?

Les prévisions saisonnières pour l'hiver


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel
** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel