l'assistance météo en direct

Montagne : y aura-t-il de la neige cet hiver ?

Neige
mardi 23 octobre 2018  05H49
A deux mois des vacances scolaires de Noël, nombreux sont les skieurs et stations de sports d'hiver à se poser la question du futur enneigement de l'hiver 2018 - 2019. Face à la sécheresse qui règne actuellement en montagne, les prévisions saisonnières peuvent permettre d'anticiper d'ores-et-déjà une tendance globale, peu optimiste. Eléments de réponse avec Régis Crépet, météorologue.

Alors que seul le glacier de Tignes ouvrira ses pistes pour les vacances de la Toussaint, la grande question est désormais posée : y-aura-t-il de la neige en montagne cet hiver ? 

L'automne actuel reste non seulement chaud mais également très sec, malgré les épisodes orageux autour de la Méditerranée. Résultat : pas de pluie en plaine, et pas de neige en montagne. Cette situation empêche l'ouverture traditionnelle des pistes de ski des stations de sports d'hiver les plus élevées, hormis Tignes, dont une partie du glacier de la Grande Motte est ouvert au ski d'été.

Une tendance sèche pour l'hiver ?

Selon nos prévisions saisonnières , le début d'hiver risque de rester bien sec, à l'image de 2013 / 2014. La persitance de l'anticyclone sur l'Europe de l'ouest empêchera majoritairement le passage des perturbations pluvieuses et neigeuses, qui circuleront surtout vers l'Europe de l'est et l'Europe centrale. A cet égard, les Alpes suisses et italiennes seront plus rapidemment enneigées que les Alpes françaises. Cette tendance globale devrait caractériser la période novembre - décembre. Dans ce contexte, des perturbations réussiront à passer quand même, comme par exemple, début novembre. Des "coups de neige" seront donc probables, mais très espacés. Avec les longues périodes de temps sec et ensoleillées, le manteau neigeux ne pourra pas réellement s'épaissir.

Vers des neiges tardives ?

Les prévisions saisonnières donnent une tendance ultérieure plus mitigée : un flux d'ouest, doux mais humide, devrait revenir pour janvier et février, mais même cette évolution semble retardée avec la possible prolongation d'un déficit pluviométrique (et donc de neige en montagne), ce qui serait très préoccupant. Les statistiques prouvent qu'une telle récurrence anticyclonique finira bien par céder : le changement pourrait donc intervenir en deuxième moitié d'hiver. En effet, ces dix dernières années ont démontré que la durée des blocages météorologiques s'étalaient généralement de 6 à 8 mois, que ce soit en terme de périodes sèches et humides. Ainsi, comme bien souvent, la neige sera probablement plus abondante en février.

 


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel
** 0899 70 12 34 : numéro de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel