l'assistance météo en direct

Saison des cyclones : doit-on s’attendre à une suite aussi agitée ?

Prévision saisonnière
mercredi 20 septembre 2017  05H49
Après l'ouragan IRMA, l'un des plus puissants jamais observé dans l'Atlantique et MARIA cette semaine sur les Antilles, doit-on s'attendre à une saison cyclonique record pour cette année 2017/2018 ? Voici les prévisions cycloniques de la Chaîne Météo pour l'ensemble des océans.

La saison des ouragans varie selon les océans. Pour l’Atlantique Nord, elle s’étend de juin à novembre avec un pic entre fin août et fin septembre. L’océan Pacifique est lui subdivisé en trois bassins alors que sur l’océan Indien on note quatre sous-bassins. D’une manière générale, l’activité cyclonique bat son plein à peu près partout entre septembre et novembre, sauf sur l'archipel des Mascareignes (Réunion, Madagascar et Rodrigues) qui présente une saison décalée entre décembre et avril.

 

Atlantique Nord : vers une saison record ?

En Atlantique nord la moyenne annuelle est de 12 phénomènes cycloniques avec 6 ouragans dont 3 majeurs, c’est-à-dire atteignant la catégorie 3 sur 5. Cette saison cyclonique 2017 a débuté précocement dès le mois d’avril, avec une tempête tropicale en plein milieu de l’océan. En ce 19 septembre, date de rédaction de cet article, nous sommes déjà à 14 phénomènes dont 7 ouragans, le plus puissant étant Irma et Maria jusqu’à présent. Autant dire que la moyenne annuelle est déjà atteinte, alors qu’il reste encore deux mois et demi de saison.

Cette saison cyclonique avait été pressentie comme devant être plus active que la moyenne par le National Hurricane Center qui prévoyait, dans un bulletin du 9 août, 60% de risque que l’activité soit supérieure à la moyenne avec possiblement de 14 à 19 phénomènes avec 5 à 9 ouragans dont 2 à 5 majeurs. Ce serait donc la saison cyclonique la plus active depuis 2010. La raison principale de ce regain d’activité, après plusieurs années relativement calmes, est liée à la fin du phénomène El Nino (lequel inhibe la formation des ouragans sur l’Atlantique) et à des températures de la mer plus chaudes que les normales.

 

Océan Pacifique : une saison moins dangereuse que les précédentes

A l’inverse de l’Atlantique, l’océan Pacifique vient de connaître plusieurs années dramatiques avec des phénomènes particulièrement violents. On se souvient surtout du typhon Haiyan en novembre 2013, considéré comme le plus puissant jamais vu dans la partie ouest du Pacifique, avec des vents moyens à 315 km/h. Haiyan avait fait  plus de 6000 victimes aux Philippines.

Au milieu de cette saison le Pacifique nord-ouest, considéré comme généralement le plus actif et le plus dangereux en raison des fortes densités urbaines sur les pays littoraux, comptabilise 16 phénomènes pour une moyenne de 25: nous sommes donc dans la moyenne, avec notamment le super Typhon Hato qui avait frappé la région de Hong Kong le 23 août.

Pour l’océan Pacifique, les prévisions cycloniques élaborées par le Tropical Storm Risk anticipent une saison moins active d’environ 20% par rapport aux moyennes de référence, en raison notamment du cycle La Nina sur le Pacifique Oriental qui engendre des température de l’eau plus fraîche.

 

Océan Indien : après une saison remarquablement faible

Sur l’océan Indien (entre Madagascar et l’ouest de l’Australie), la saison dernière (qui s’étale de novembre à mars) avait été particulièrement inactive. En ce mois de septembre, la zone Réunion-Madagascar se rapproche de l’intersaison, avec déjà 4 tempêtes tropicales qui viennent de se développer en pleine mer : cela n’augure en rien la saison à venir, d’autant plus que les prévisions envisagent la persistance d’un anticyclone et d’un temps sec pour ces prochaines semaines. Les conditions actuelles ne semblent pas propices à une saison active entre Madagascar et La Réunion, cela en raison notamment d’un air plus sec et plus frais prévu sur cette zone australe.

Compte-tenu du climat de l'océan Indien, le risque de connaître un phénomène majeur comme l'ouragan Irma en Atlantique est plus minime, mais cela peut se produire : en ce cas, la zone la plus menacée est le nord-est de Madagascar, ainsi que la pleine mer le long du 15 ème parallèle sud.  Le cyclone ayant atteint la puissance d'Irma est Gasitao, qui a évolué en mars 1988 dans les parages des îles Rodrigues.

 

Voir aussi :

Le suivi de l'ouragan Irma

Climat : des ouragans plus intenses avec le réchauffement climatique ?

 


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel
** 3264 : numéro court de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel