l'assistance météo en direct

Sécheresse en France : la menace de 1976 ?

Chaleur - Catastrophe
samedi 22 avril 2017  06H21
1976 reste dans les annales météorologiques comme l'année de la grande sécheresse en France. Les conditions météo actuelles présentent des similitudes : que doit-on craindre? Analyse de la Chaîne Météo.

La grande sécheresse de l'été 1976 avait débuté dés l'automne 1975. L'hiver fut très sec. Actuellement, notre pays connait des conditions un peu similaires : le déficit pluviométrique a même commencé plus tôt, dès le mois de juillet dernier. Depuis, seuls les mois de novembre et de mars ont vu une pluviométrie normale, voire même un peu excédentaire. Mais pas de quoi enrayer la sécheresse, surtout au vu de ce mois d'avril qui s'annonce d'ores-et-déjà comme très sec.

Comme en 1976 : la moitié nord plus sèche que le sud

La sécheresse chronique que la France subit depuis l'été dernier est surtout marquée sur la moitié nord, car le sud a connu de fréquents épisodes de pluies intenses au cours de l'hiver : ainsi, même si les sols s'assèchent actuellement sous l'effet des premières chaleurs réçentes et du vent, les nappes phréatiques ( eau profonde dans le sous-sol) restent bien alimentées du Languedoc-Roussillon à la Provence. Mais sur les deux tiers nord, non seulement les sols s'assèchent aussi, mais les nappes ne se sont guère remplies depuis l'été dernier (où leur niveau était alors excellent suite au printemps très pluvieux).

Les sols s'assèchent, les nappes phréatiques sont basses

Ainsi, comme en 1976, les régions de la moitié nord s'assèchent d'autant plus que désormais, les pluies susceptibles de tomber ne seront plus très efficaces pour pénétrer dans le sol en raison de l'évaporation des végétaux. L'hiver sec, sans neige importante en montagne, aggrave cette situation avec un déficit hydrologique de 50% sur les Alpes et les Pyrénées par rapport à un hiver normal.

Au bilan, on peut même constater que la situation de sécheresse est encore plus tendue en ce printemps 2017 qu'en 1976, où les précipitations jusqu'en mars étaient parfois un peu moins déficitaires. C'est à partir d'avril 1976 que les pluies ont cessé sur les deux tiers nord-ouest de la France. Lorsque l'été est arrivé, un été caniculaire, la situation agricole est devenue catastrophique : étangs et rivières à sec, animaux sans nourriture dans des champs brûlés...

Quelle évolution attendre?

La situation de cette année 2017 pourrait théoriquement être aussi difficile qu'en 1976. Ce qui fera la différence, c'est l'été : certes, on l'annonce chaud mais orageux. Ces orages n'apportent pas de réelles pluies efficaces mais peuvent limiter le désastre. D'autre part, les prévisions saisonnières pour l'été laissent envisager la possibilité de pluies plus fréquentes qu'annoncées jusqu'à présent : ainsi, le spectre de la sécheresse de 1976 plane, certes, mais avec un été qui pourrait faire la différence.

Nos infographies

Les deux premières cartes indiquent le cumul pluviométrique du mois d'avril 1976, et les relevés au 19 avril 2017 : on remarque que la zonation des déficits est assez semblable (moitié nord). Les deux autres cartes indiquent la sécheresse des sols superficiels (sécheressse dite "agricole") par rapport au taux de remplissage des nappes phréatiques. En fin, la dernière carte compare les centres d'action entre avril 1976 et avril 2017 : on constate dans les deux cas une prédominance d'une situation anticyclonique sur les îles britanniques.

 

A voir aussi :

Nos prévisions saisonnières pour l'été

Le 1er comparateur météo sur nos applis


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
* 3201 : numéro court de prévisions pour la France accessible depuis la France - 2,99€ par appel
** 3264 : numéro court de prévisions pour la France et le Monde accessible depuis la France - 2,99€ par appel